L’Âge de la Sous-estimation (Sic).

Bon un autre billet en si peu de temps (le dernier écart entre deux billets était de près de trois mois), wow. En fait, cette pratique me permet de faire asbstraction de mes présents travaux d’université… tout en conservant mon verbe à vif.

Depuis quelques mois, j’ai tenté à quelques reprises de jeter ici mes impressions sur The Age of the Understatement le premier album de The Last Shadow Puppets, projet parallèlle d’Alex Turner, des Arctic Monkeys, sorti en mai dernier. Malheureusement, toute tentative a été suivie d’une baisse d’inspiration rapide, ce malgré le fait que les dites chansons aient tourné régulièrement durant l’été 2008 sur mon iPod et à travers mon système de son Marantz.

Allié à Miles Kane de The Rascals, et anciennement de The Little Flames, Turner sort carrément du sentier tracé avec les Monkeys. Exit les petites guitares tranchantes et le petit indie-rock minimaliste. Les deux comparses partagent les guitares et les voix, qui se ressemblent à s’y méprendre en passant… J’ai oublié de dire qu’ils ont engagé un orchestre d’une vingtaine de musiciens pour l’occasion, sous la direction et les arrangements d’Owen Pallett, qui occupe la même fonction chez Arcade Fire, aussi connu pour son propre projet : Final Fantasy.

Réalisé par James Ford, le même qui avait produit Favourite Worst Nightmare, The Age of the Understatement est une très belle surprise en soi à mon avis. J’avais des doutes à l’abord lorsque j’ai entendu parler du projet la première fois. En effet, je suis toujours dubitatif lorsqu’un petit rocker affirme que son projet album sera enregistré avec un orchestre… j’ai sous-estimé Alex Turner. Bourré de talent, il se laisse aller avec Kane au jeu de la pop intelligente, à la sauce spectorienne si l’on veut. De plus, le son de guitare « mystérieux » qui avait été évoqué dans le dernier album des Monkeys est ici utilisé à très bon escient. Bref, du bonbon pour moi.

L’album démarre en vitesse avec le titre éponyme. Grandiose, on se laisse charmer rapidement… malgré le manque de présentations. On est convaincu dès lors du bienfait du projet. Puis, Standing next to you nous ramène directement dans la pop british des sixties, comme en fait foi son vidéoclip en fait. Sur Calm like you, les cuivres et l’orgue entrent en jeu, on varie. Avec Seperate but ever Deadly, on finit par se souvenir qu’un des camarades est un Monkeys, intéressante perspective.

Sur The Chamber, l’album prend une allure plus mystérieuse, plus douce. Mais on revient rapidement à quelque chose du plus tribal avec Only the Truth pour ensuite baisser la cadence sur My mistakes were made for you. Puis, Black Plant nous fait retomber dans une petite folie sixties, digne de la trame sonore d’un James Bond, version Sean Connery. Le mystérieux revient de l’avant avec I don’t like you anymore pour finalement se développer raidement avant la fin. La même ambiance continue avec un orgue, et plus de cordes, sur In my Room (sérieusement ce titre doit être revenu 50 fois dans l’histoire du pop-rock…).

Mais mon coup de coeur de l’album est sans contredit Meeting Place qui avant la fin de l’album nous présente un titre qui se développe en douceur et qui est bien poli par l’orchestre. Merveilleux, du bonbon. Puis la fin arrive avec The time has come again qui amène l’éternelle petite balade acoustique, Turner en solo. Bref, on est charmés et les attentes sont rencontrées. Que nous réserve Alex Turner en 2009 ? Sûrement un quatrième album en trois ans et demi, productif le gars… personnelement, je lui prédis un très bel avenir, sans équivoque.

La Bombe : The Age of the Understatement.
La Carte-cachée et le frisson dans le dos : Meeting Place.

Publicités

1 commentaire

Classé dans Uncategorized

Une réponse à “L’Âge de la Sous-estimation (Sic).

  1. T’as raison, c’est quasiment rare de nos jours des musiciens productifs, quand on pense que dans les années 60, les musiciens sortaient pratiquement un album tous les ans, c’est bon de voir la tendance revenir avec certains artistes de la génération Y.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s