Archives de Tag: Années ’80

Billie Jean is not my lover.

Bon ça fait quelques temps que je n’ai pas écrit un billet sur ce blogue, ni sur aucun autre en fait, et suite à de nombreuses demandes, toutes faites par un certain Mathieu Lavoie, j’ai craqué. N’ayant plus eu l’inspiration pour un certain temps, j’en était venu à presque oublier l’existence de cette partie du Web 2.0, maintenant le défi était de trouver quelque chose à dire. Je n’ai pas eu à chercher trop loin car le présent sujet tourne actuellement sous la platine de mon système de son : Thriller de Michael Jackson.

Il y a environ 2 semaines de cela, j’ai eu une petite rage de 33 tours que l’on peut acheter pour moins de 3-4$ usuellement sur l’Avenue Mont-Royal et sur la Rue St-Denis à Montréal. Me promenant dans les allées et recherchant l’inspiration, mon dévolu s’est jeté sur quatre enregistrements dont celui-ci. Prenant en compte qu’il s’est vendu à un nombre démentiel dans le monde entier depuis sa sortie en 1982, j’étais encore surpris de ne pas le posséder. Voici donc ce que j’en ai pensé depuis ces quelques séances d’écoutes.

Tout d’abord, j’aimerais exprimer un idée qui m’a frappée dès la première écoute de l’album : Thriller est loin d’être un album parfait. Malgré la présence de bombes dont le qualificatif de classiques n’est plus à redire, pas besoin de les nommer vous les connaissez déjà toutes, ce qui est parfois considéré comme étant le chef d’oeuvre de Michael Jackson contient aussi au bas mot trois titres qui ont soit très mal vieillit ou qui ont un peu trop influencé R. Kelly à mon goût.

Dans le lot, The Girl is Mine, qui est un duo avec Paul McCartney, est tellement quétaine que même votre mère changerait le poste de la radio s’il elle venait à jouer à son canal favori. Ajoutons à ceci, Human Nature et The Lady in my Life qui sont des parfaits exemples de titres qui ont mal passé le 31 décembre 1989, ou peut-être même avant.

Mais bon, Thriller étant Thriller, ces derniers titres sont rapidement oubliés, je suis peut-être même le seul à en parler, à la faveur de bombes réglées au quart de tour qui arrivent comme un raz de marrée dans mes enceintes. Nul besoin d’en redire sur Billie Jean, Thriller ainsi que Beat It qui ont l’effet d’un électrochoc dès qu’un DJ bien allumé décide de les faire jouer sur un plancher de danse. Toutefois, même si elle a aussi brisé les barrières du Top 10, P.Y.T. (Pretty Young Thing) est souvent oubliée, en fait l’écoute intensive de Thriller m’a presque fait découvrir ce titre où l’on sent facilement que Justin Timberlake n’est pas très loin. L’entrée avec Wanna be Startin’ Somethin’ est aussi réussie et tout au long de l’album on sent que la production de Quincy Jones est relativement influencée par son background Jazz en la personne d’une utilisation extensive des cuivres.

Bref, Thriller est certainement un classique par la présence de plusieurs bombes inoubliables de la Pop mais il n’est pas n’ont un chef d’oeuvre vu la présence de quelques chansons qui sentent le remplissage ou qui ont plutôt très mal vieillies.

La Bombe : Euh…
La Carte cachée : P.Y.T. (Pretty Young Thing)
« J’avais le doigt pas loin du bouton skip mais ça se fait pas avec un 33 tours » : Human Nature

P.S. Ce billet a été écrit en un seul jet, peut-être que dans 5 minutes, je vais changer d’avis.

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized